Occlusion de l’Artère Centrale de la Rétine

Occlusion de l’Artère Centrale de la Rétine 150 150 romain.b@quinze.agency

Occlusion de l’Artère Centrale de la Rétine (OACR)

L’occlusion de l’artère centrale de la rétine est rare. Elle est plus répandue chez les hommes et survient plus fréquemment autour de 60 ans.

Un embole dans l’artère centrale de la rétine est la cause la plus fréquente de l’occlusion.
Cet embole provient le plus souvent d’une plaque d’athérome au niveau de l’artère carotidienne. D’autres pathologies peuvent être source d’emboles dans l’artère centrale de la rétine : des troubles du rythme cardiaque ou une pathologie des valves cardiaques.

L’OACR est favorisée par certaines pathologies telles que l’hypertension artérielle, le diabète ou le tabagisme. Elle peut être secondaire à des troubles de la coagulation sanguine, à une inflammation vasculaire ou une infection, voire une compression prolongée de l’oeil.
L’OACR peut aussi compliquer une pathologie inflammatoire des vaisseaux de la tête et du cou : la maladie de Horton.
L’OACR survient rarement avant l’âge de 50 ans.

Symptômes: 

L’OACR se manifeste par une baisse d’acuité visuelle brutale et importante de l’oeil atteint. L’oeil est indolore et reste blanc. Cette baisse de vision est généralement définitive.

Diagnostic :

L’examen du fond d’oeil permet d’établir le diagnostic et retrouve une zone de blanchiment de la rétine avec des vaisseaux parfois déshabités.
Un bilan biologique et un examen cardiaque et vasculaire sont prescrits afin de rechercher la cause de l’OACR.

Traitement : 

On estime qu’après 90 minutes d’occlusion, la baisse de vision est définitive et, à ce jour, aucun traitement n’a pu démontrer son efficacité pour restaurer la vision.

Aller au contenu principal